Le prix d’un quatre roues se négocie actuellement entre 20 000 et plusieurs centaines de milliers d’euros. Tout dépend notamment de la marque, de la puissance et de différentes caractéristiques du produit. Dans tous les cas, si pour certains, avoir une telle somme est facile, pour d’autres le recours à un système de financement est de mise. Parmi ceux les plus reconnus, le prêt mérite votre attention particulière.

LA prestation bancaire du moment

En France, le crédit auto est LA prestation bancaire du moment. Entre tous les prêts à la consommation proposée sur le marché, c’est celui qui a le plus le vent en poupe. Il fait d’ailleurs tourner chaque année plusieurs millions d’euros.

La baisse du marché ne gâche rien à la chose. Désormais, le TAEG des prêts auto est attractif et accessible à tous les ménages. Les conditions d’emprunts sont plus simples, dans la mesure où il s’agit d’un crédit affecté. Mais attention, vous devez fournir un justificatif de l’utilisation du capital pour y prétendre. Et malgré que les banques aient un droit de regard sur l’usage de la somme libéré, vous êtes seuls à décider du modèle et du style de voiture que vous avez envie d’avoir. Attention cependant, si la vente est annulée à la dernière minute, parce que le véhicule en question est en rupture de stock, vous devriez faire une nouvelle demande pour l’achat d’un autre quatre roues.

Les conditions d’un prêt-auto

Véhicule neuf ou d’occasion : vous pouvez financer leur achat via un capital de 5 000 à 75 000 euros s’étalant sur plusieurs mensualités. Et outre la demande que vous devez remplir en ligne ou auprès des banquiers, vous devez également constituer un dossier comprenant : des pièces d’identité, un justificatif de revenu, un certificat de résidence, une assurance et une garantie.

Même si ce n’est pas obligatoire, constituer un apport personnel ne serait pas un luxe. Cela pourrait faciliter l’accès au crédit auto. De plus, financer une partie du projet vous permettra de réduire le capital demandé et par la même occasion le cout total du crédit. A titre d’information, l’apport personnel doit être de l’ordre de 15 à 20 % du capital total nécessaire pour l’achat de la voiture.